Nouilles poulet au noix de cajou
En cuisine !

Les nouilles de riz au poulet et noix de cajou

Hey salut ! Je vous ai déjà parlé du livre Simplissime dans un de mes menus. J’aime beaucoup la façon dont les recettes y sont présentées et expliquées. Aujourd’hui, je vous partage la recette des nouilles de riz au poulet et noix de cajou, inspirée de ce même bouquin.

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • 4 filets de poulet
  • 3 cuillères à soupe d’huile de sésame
  • 2 oignons
  • 5 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 poignée de coriandre
  • 2 poignées de noix de cajou
  • 1 paquet de nouilles de riz (1 kg)
  • Poivre

Préparation (10 minutes + 20 minutes)

  1. Couper les filets de poulet en morceaux, les oignons en lamelles ou grossièrement, et hacher la coriandre.
  2. Dans une mijoteuse (il faut de la profondeur), faire chauffer l’huile de sésame.
  3. Ajouter le poulet et le faire dorer.
  4. Lorsque le poulet est doré, ajouter les oignons et la sauce soja et faire revenir une dizaine de minutes.Nouilles poulet aux noix de cajou
  5. Ajouter les noix de cajou et remuer régulièrement pendant 5 minutes.
  6. Ajouter la coriandre et mélanger.
  7. Ajouter les nouilles de riz cuites au préalable et faire revenir 5 minutes en mélangeant bien.Nouilles poulet aux noix de cajou
  8. Goûter et assaisonner (généralement, il n’y a pas besoin de sel car la sauce soja est suffisamment salée, mais cela vous fait une bonne excuse pour goûter avant tout le monde :p).

J’ai dit simplissime ! Personnellement, nous sommes friands de nouilles udon (les grosses nouilles de riz vendues sous vide). On ouvre le paquet et on les verse directement dans la mijoteuse. On recouvre 5 minutes, le temps qu’elles se détachent et deviennent fondantes comme on les aime. On mélange bien puis… on n’attend pas pour passer à table 😉

Ajoutez votre grain de sel à cette recette, l’espace Commentaires est fait pour ça 😉

Publicités
En cuisine !

Cinq recettes express pour une semaine végétarienne

Lundi, un P’tit Rennais (coucou Thomas !), m’a demandé si j’avais des idées de recettes végétariennes simples à réaliser. Alors, autant je ne suis pas très viande, autant c’est vrai que je ne me demande jamais si tel ou tel plat est végétarien ou non. J’ai donc proposé une semaine de « crash test » à mon chéri, mais vu sa tête, je pense qu’il vaut mieux que cela reste une idée 🙂 Quoi qu’il en soit, voici quelques idées de plats végé faciles et rapides à réaliser pour deux à quatre personnes.

Lundi : Salade de quinoa façon taboulé

Il n’y a pas plus simple : pendant que le quinoa refroidit, on coupe 3 tomates et 1/4 de poivron en dés, on hache quelques feuilles de menthe, de coriandre et de persil, on émince un gros oignon, on prépare deux cuillères à soupe de raisins secs, on réserve le jus et le zeste d’un demi citron. Lorsque le quinoa est à température ambiante, on ajoute tous ces ingrédients, un trait d’huile d’olive et on assaisonne. 30 minutes de préparation maximum !

Mardi : Pâtes et poêlée de légumes

Même principe : pendant que les pâtes cuisent, on fait revenir 3 ou 4 tomates, une belle courgette et un poivron rouge coupés en dés, un oignon émincé, une gousse d’ail et on ajoute quelques feuilles de basilic et une pincée d’herbes de Provence pour relever tout ça. On sale, on poivre et on laisse cuire une quinzaine de minutes.

Mercredi : Tarte à l’oignon et salade de roquette

Simplissime ! On prépare une pâte brisée ou on en achète une dans le commerce, on pique le fond, on enduit de moutarde. On fait compoter 4 oignons coupés en lamelles dans une cuillère à soupe de beurre et lorsqu’ils sont bien tendres, on les étale sur la tarte. On assaisonne, on ajoute un peu d’herbes de Provence et du fromage râpé.

Pour la version gourmande, on mélange 2 yaourts avec un oeuf, des herbes de Provence et du fromage râpé et on assaisonne puis on vient étaler tout ça au-dessus de la couche d’oignons.

Hop ! Au four pour 20 à 25 minutes à 200°C.

Jeudi : Galettes de courgette et carottes râpées ou salade de lentilles

Pour les galettes de courgette, on râpe une courgette, on essore bien en la pressant dans un chinois, on bat 4 oeufs en omelette et on réunit les deux ingrédients. On ajoute du fromage râpé si on aime ça, sinon on assaisonne et on fait des galettes en s’aidant d’un emporte-pièce large ou d’un petit cercle à pâtisserie déposé sur une poêle huilée (attention, il ne faut enlever l’emporte-pièce qu’au moment de retourner la galette, autrement elle s’effondrera !).

Pour les carottes râpées, on ne va pas réinventer la roue 😉 Pour la salade de lentilles, on fait cuire les lentilles à l’eau (ou on utilise celles en conserve, au choix), on ajoute 2 échalotes coupées finement, une poignée de persil et de coriandre ciselés, quelques morceaux de feta, une belle tomate coupée en dés, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique.

Vendredi : Wok de légumes et nouilles de riz

Cette recette demande un peu plus d’ingrédients que les autres, mais elle est aussi rapide à réaliser. Puisque c’est vendredi, on peut se permettre de faire un petit détour chez le primeur ou au supermarché 😉

Donc, on coupe grossièrement deux oignons rouges ou un gros oignon jaune, un brocoli, 200 g de champignons, 3 carottes et 3 bottes de pak choi (on en trouve chez Belasie, mais au pire c’est un ingrédient optionnel). On les fait revenir dans 3 cuillères à soupe d’huile de sésame, une cuillère à soupe de miel et 3 cuillères à soupe de sauce soja. C’est prêt lorsque le brocoli et les carottes sont tendres, et c’est encore meilleur quand c’est saupoudré de noix de cajou concassées, vous avez ma parole !

Cuisine végétarienne wok de légumes

Pour les nouilles, on les détache en suivant les indications de préparation sur le paquet (généralement, il faut les faire tremper brièvement dans de l’eau à température ambiante), puis on les ajoute au wok de légumes et on fait revenir quelques minutes.

Et voilà ! Avec ces menus, on peut aussi faire des inversions : tarte à l’oignon et carottes râpées, galettes de courgettes et roquette, quinoa et wok de légumes, par exemple. Quelques idées pour tricher un peu sur le menu sans avoir à refaire des courses…

C’est la première fois que je réfléchis à un menu 100% végétarien, donc pour l’équilibre, on repassera peut-être, mais n’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous en pensez et ce que vous changeriez pour un menu à votre goût 😉

 

pudding de pain île Maurice
En cuisine !

L’heure du goûter – Le succulent pudding de pain de ma maman

Le weekend dernier, mes parents étaient de passage à Rennes et j’ai délibérément mis ma maman derrière les fourneaux. Entre un carry gros pois, un touffé bred malbar et un rougail la viann, elle a préparé un succulent pudding de pain à la mauricienne, mais surtout à sa sauce. Ce gâteau me renvoie toujours au parfum sucré qui se dégageait de la cuisine familiale, à l’heure du thé avec les invités… J’espère que vous aussi, vous vous évaderez avec cette recette, qui fait l’effet d’une caresse à la fois douce et épicée, fraîche et solaire.

Ingrédients (pour 8 personnes)

  • 3 baguettes rassies et/ou fraîches*
  • 3 gros œufs ou 4 œufs moyens
  • 200 g de beurre mou
  • 1 boîte de lait concentré
  • 1 verre de lait
  • 1 tasse de noix de coco en poudre
  • 1 tasse de raisins secs
  • 1 tasse d’amandes concassées
  • 2 cuillères à café de cardamome en poudre
  • 5 cuillères à soupe d’essence de vanille
  • 2 sachets de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • Sucre au goût

Préparation (5 mins + 15 mins + 1h)

  1. Commencer par casser le pain en morceaux et le recouvrir d’eau dans un saladier ou un plat à gratin suffisamment profond. Laisser absorber pendant 2h à 1/2 journée.
  2. Préchauffer le four à 200°C.
  3. Essorer le pain, ôter l’eau du saladier ou du plat à gratin, et ajouter tous les ingrédients indiqués dans la liste ci-dessus, sauf le verre de lait et le sucre. Bien mélanger.
  4. Ajouter le lait au fur et à mesure jusqu’à obtenir la consistance de la pâte à pudding, comme ci-dessous.pudding de pain
  5. Ajouter le sucre et goûter pour rectifier si nécessaire.
  6. Disposer dans un moule profond (type plat à gratin) et enfourner 1h à 180 °C, en vérifiant la cuisson de temps en temps avec un couteau (qui doit ressortir sec, bien sûr ^^).

* Petite précision : le pain utilisé pour le pudding peut être rassi ou frais. Quand j’étais petite, ma mère gardait le pain au fur et à mesure donc il était toujours dur quand elle préparait son pudding, mais la recette marche aussi très bien avec du pain frais, il suffira juste de le laisser absorber l’eau un peu moins longtemps.

Autre conseil de ma maman : le pudding de pain se déguste froid. Tiède, cela donne une texture humide au gâteau alors que lorsqu’il sort tout juste du frigo, il a la consistance parfaite pour accompagner un thé à la vanille à l’anglaise, avec son nuage de lait 🙂

À défaut de pouvoir le goûter, je suis curieuse de voir votre pudding de pain : n’hésitez pas à m’envoyer une photo sur ma Page Facebook 😉

 

Recette compote de pommes
En cuisine !

Cuisiner autrement #02 – La simplissime compote de pommes

Salut salut ! Puisqu’on se prépare à entrer dans une démarche de goûters faits maison, il faut bien commencer quelque part ! Je vous propose aujourd’hui une recette de compote de pommes archi simple. Pas de sucre, pas de beurre. Mais alors, qu’est-ce qu’il y a dans cette compote ? C’est parti, je vous dis tout !

Ingrédients (pour environ 1L de compote)

  • 5 pommes pour compote
  • Quelques gouttes de jus de citron
  • 5 cuillères à soupe d’eau
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille, 1 pincée de vanille en poudre ou 1/2 gousse de vanille fendue (facultatif)
  • 1 pincée de cannelle (facultatif)

Préparation (15 mins + 20 mins)

  1. Éplucher et couper les pommes en dés, en les arrosant de jus de citron au fur et à mesure pour éviter qu’elles ne brunissent. Image may contain: food
  2. Faire chauffer une casserole et y ajouter les pommes, l’eau, le miel, la vanille et la cannelle et remuer à l’aide d’une cuillère ou d’une spatule.
  3. Couvrir et laisser cuire à feu moyen une vingtaine de minutes en remuant de temps en temps afin d’éviter que les pommes n’accrochent au fond de la casserole. Le cas échéant, et si ce n’est rien de bien méchant, ajouter un petit fond d’eau et poursuivre la cuisson.Image may contain: food
  4. Les pommes sont prêtes lorsque les morceaux sont fondants et s’écrasent sans forcer sous la cuillère. Il faut alors ôter la casserole du feu et passer le tout au mixeur (s’il y a encore un peu de jus au fond de la casserole, gardez-le, votre compote ne sera pas trop liquide pour autant).

Je crois qu’on peut difficilement faire plus simple, sauf si on se rue sur les gourdes et pots tout prêts du supermarché, mais niveau prix, cette compote de pommes faite maison reste imbattable ! Pour vous donner un ordre d’idée, le kilo de pommes me coûte 1 euro au marché, et environ 3 euros la bouteille de 500 g de miel en grande surface (d’ailleurs j’aimerais beaucoup acheter chez le producteur, si vous avez une adresse autour de Rennes je suis preneuse).

Cette compote peut être dégustée telle quelle, mais elle peut aussi fourrer des beignets ou des chaussons aux pommes, par exemple. Tiens tiens, ça me donne une idée… 🙂

À vos fourneaux les Kitscheners 😉

Muffins pour le goûter
En cuisine !

L’heure du goûter – En route vers le fait maison !

Les biscuits industriels, c’est vrai que ça dépanne bien pour le goûter au travail ou à l’école. Mais quand il y en a de trop dans les placards, c’est un peu tenter le diable (sachant que dans ce cas, le diable, c’est moi !). Et puis, tous ces reportages alarmistes sur le sucre, le sel, le gras et l’addiction aux produits industriels… je ne sais pas pour vous mais moi ça me fait un peu flipper… Résultat : on a pris la résolution de privilégier les goûters faits maison ! Je vous explique tout ça.

Il y a quelques mois, j’ai partagé sur La Kitschenette une recette de guilt-free cookies. Dans le même esprit, je me suis dit qu’à partir de maintenant, chaque dimanche, je consacrerais 30 minutes de mon temps à la préparation de biscuits et/ou gâteaux pour les goûters de la semaine. De cette manière, on pourra rationner les goûters et se limiter à la quantité nécessaire pour cinq jours. Pas d’excès, pas de tentation, pas d’abus, mais un petit plaisir sucré quand même.

Muffins pour le goûter

Le bonus : on peut doser le sucre, on comprend la composition de ce qu’on mange et on en a pour notre argent. Car oui, 1 kg de farine pour plus d’un mois, 1 kg de sucre pour au moins deux mois, 250 g de beurre pour deux à trois semaines et des fruits ou du chocolat, ça revient toujours moins cher que les biscuits composés d’ingrédients imprononçables, à près de 4 euros le kilo.

Outre les merveilleux cookies dont je vous ai déjà parlé, voici donc quelques idées de petits snacks à préparer en un rien de temps, pour cinq jours.

  • Moelleux au chocolat
  • Biscuits sablés à la vanille
  • Gâteau au yaourt
  • Madeleines
  • Crumble
  • Petits pots de compote de fruits
  • Muffins
  • Barres de céréales

blog cuisine recette bowl cake

La liste est encore longue, et toutes ces douceurs se déclinent à souhait : une banane, des pépites de chocolat, quelques framboises ou morceaux de pommes, le zeste d’un citron, des fruits secs, un fruit ou un arôme une semaine et un autre la semaine suivante… Il n’y a plus qu’à faire travailler votre imagination ! Enfin, ces recettes sont tout à fait réalisables en portions individuelles (dans des caissettes à muffins, par exemple).

Quid des weekends de flemme ? Et bien ce sera petites portions de fruits secs ou frais pour la semaine, ce qui n’est pas plus mal !

Côté fraîcheur, une boîte hermétique fait très bien le job. Au petit matin, hop, c’est glissé dans le lunch bag aussi rapidement qu’un sachet de biscuits industriels. D’ailleurs, ça fait aussi quelques déchets en moins donc c’est plutôt sympa pour la planète. Bref, c’est tout bénef !

Une idée de goûter à préparer le weekend pour la semaine des petits et des grands ? Partagez-la en commentaire 😉

recette gâteaux banane
En cuisine !

L’heure du goûter – Gâteaux banane

Bonjour vous ! Aujourd’hui, je partage avec vous une recette gourmande, qui me rappelle mon enfance, les goûters chez ma grande sœur, le ramadan à l’île Maurice… Bref, les gâteaux banane. Ce sont des beignets à la banane, de couleur très brune. On pourrait croire qu’ils ont cramé, mais il n’en est rien. On sera donc d’accord sur le fait qu’ils ne sont pas très esthétiques mais quoi qu’il en soit, c’est un pur délice !

Sans plus tarder, voici la recette des fameux gâteaux banane, qu’on ne prépare qu’occasionnellement, vous allez bientôt comprendre pourquoi.

Ingrédients (pour une vingtaine de beignets de taille moyenne)

  • 2 ou 3 bananes mûres
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 2 cuillères à soupe d’essence de vanille
  • 1 cuillère à soupe de lait en poudre ou 3 cuillères à soupe de lait demi-écrémé en brique
  • 5 cuillères à soupe bombées de farine
  • 2 à 3 cuillères à soupe de sucre
  • 1 petite pincée de sel
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à café de cardamome en poudre
  • 1/2 cuillère à soupe de graines de fenouil (optionnel)
  • 1 litre d’huile pour la friture (c’est là que vous comprenez pourquoi on les prépare seulement lors de grandes occasions !)

Préparation (15 minutes + 30 à 45 minutes)

    1. Dans un saladier, écraser les bananes à l’aide d’une fourchette.
    2. Ajouter les ingrédients suivants :
      • Farine
      • Levure chimique
      • Lait en poudre si vous avez opté pour cet ingrédient
      • Sucre
      • Sel
    3. Ajouter les ingrédients humides (lait demi-écrémé, oeuf, essence de vanille et huile) et mélanger au fouet. La pâte obtenue doit être épaisse et retomber lourdement lorsqu’on la soulève. Dans l’éventualité où elle serait trop compacte, n’hésitez pas à ajouter du lait demi-écrémé et, à l’inverse, si la pâte est trop liquide, à ajouter de la farine tout en mélangeant, jusqu’à avoir la consistance indiquée.
    4. Ajouter les ingrédients suivants et mélanger à nouveau :
      • Cannelle
      • Cardamome
      • Graines de fenouil
    5. Goûter la pâte et rectifier la dose de sucre si nécessaire.
    6. Dans une casserole profonde ou un wok, faire chauffer le litre d’huile de friture à feu doux (pas trop fort, sinon vos premiers beignets seront bien cuits et la prochaine fournée sera brûlée).
    7. A l’aide de deux cuillères à soupe ou d’une cuillère à glace, former des boules et les plonger délicatement dans l’huile bien chaude. Les beignets vont plonger, puis remonter à la surface et se retourner tout seuls (à défaut, on peut les aider avec une fourchette). La cuisson d’un gâteau banane demande environ 3 à 5 minutes. C’est quand le beignet a une couleur marron foncée (un peu plus que sur l’image et la vidéo), sur tous les côtés, qu’il est prêt à être sorti de son bain d’huile. Si vous remarquez que vos beignets brunissent trop vite voire noircissent en moins de 2 minutes, pensez à baisser l’allure du feu.

 

Et voilà ! Vos petites merveilles sont prêtes ! Comme pour tout beignet, n’oubliez pas de disposer les gâteaux banane sur une assiette recouverte de papier absorbant dès leur sortie.

Si c’est une occasion très exceptionnelle, si c’est votre cheat day (on n’est plus à ça près avec une telle recette !) ou tout simplement si vous êtes un grand fan de chocolat, vous pouvez servir les gâteaux banane avec une petite sauce ou du Nutella fondu. Aussi, si vous aimez l’association pomme-banane, vous pouvez découper des dés de pommes et les insérer au milieu de la pâte lorsqu’elle est encore crue, avant de plonger les petits gâteaux banane dans leur bain d’huile. Régalade assurée pour petits et grands !

Côté boisson, les gâteaux banane tièdes s’accompagnent d’un thé à la vanille avec un nuage de lait concentré. Hmmm, rien que d’y penser, je salive !

Cette recette du bonheur semble longue mais une fois qu’on est lancé, plus rien ne peut nous arrêter, certainement pas le parfum qui se dégage de la cuisine. Pensez tout de même à bien aérer la pièce et à fermer les portes des chambres, l’odeur de banane frite froide n’est pas forcément agréable, il faut l’avouer 🙂

Testez cette recette et ajoutez votre petit grain de sel dans les commentaires 😉

recette okonomiyaki
En cuisine !

Parce qu’on vient de loin #03 – L’okonomiyaki d’Oummé

Je ne pouvais pas poursuivre cette rubrique sans mettre à l’honneur les talents culinaires de ma grande sœur, Oummé. Du coup, aujourd’hui, on s’écarte un peu du format initial et je lui laisse la plume 😉

Enfants des années 80 adeptes de La Kitschenette, peut-être vous souvenez-vous d’« Embrasse-moi Lucile », dessin animé japonais, dans lequel l’un des personnages tenait un restaurant d’okonomiyaki… Oui, ces espèces d’omelettes-pizzas-galettes qui se cuisent sur des plaques brûlantes. Pour ma part, je salivais déjà devant l’écran, à tel point qu’adulte, j’ai demandé à une amie japonaise de m’enseigner l’art de l’« okonomi (ce que vous voulez) » et du « yaki (grillé) ».

Ingrédients (pour 4 parts moyennes)

ingrédients recette okonomiyaki

  • 500 g de chou blanc râpé ou coupé
  • 1 carotte moyenne épluchée ou râpée
  • 1 gros oignon coupé grossièrement
  • 2 tiges d’oignon vert
  • 150 g de farine à levure incorporée
  • 5 gros oeufs
  • Sel et poivre
  • 1/2 cuillère à soupe de sucre
  • 180 ml de bouillon (cube, poulet ou légumes)
  • 1 cuillère à soupe de gingembre mariné (généralement rose et en pot ou en sachet sous vide)
  • Quelques gouttes d’huile de sésame
  • 2 cuillères à soupe d’huile végétale pour la friture
  • Quelques gouttes d’huile de sésame pour la friture

Les éléments tels que le chou, carotte, etc. sont modifiables à l’infini… vous pouvez également mettre des nouilles (asiatiques cuites), d’autres protéines (jambon, etc.), des herbes et j’en passe.

Préparation (30 minutes + 15 minutes)

  1. Rassembler et détailler tous les éléments pour une recette réussie et sans stress.
  2. Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le sel.
  3. Ajouter les œufs, l’huile de sésame et le bouillon pour obtenir une pâte pas trop liquide, mais pas plâtreuse.
  4. Dans la pâte, ajouter le gingembre mariné, le chou râpé ou détaillé, la carotte, l’oignon, l’oignon vert, le jambon, les nouilles… enfin, ce que vous voulez !
  5. Faire chauffer les huiles (sésame et végétale) sans faire fumer la poêle.
  6. Déposer une belle galette de pâte : grâce à l’ajout des autres ingrédients, elle doit être suffisamment ferme pour tenir sans s’éparpiller.
  7. Mettre un couvercle sur la poêle et baisser le feu sur moyen. Au bout de 3 à 4 minutes, retourner la galette. Le dessous doit être un peu grillé (pas carbonisé !). Autrement, prolonger la cuisson d’une minute ou deux.
  8. Retourner l’okonomiyaki, remettre le couvercle sur la poêle et laisser griller l’autre face.
  9. Débarrasser sur une assiette et procéder avec le reste de la pâte

Ça a l’air un peu fade, non ?

NON, l’okonomiyaki est loin d’être fade, puisqu’il est généralement servi (pour ne pas dire joyeusement tartiné) avec deux condiments extraordinaires :

  • La mayonnaise (japonaise si possible). Autrement, faites maison. En pot, c’est celle que vous voulez.
  • La sauce BullDog. Alors petite précision, personne au Japon n’a demandé à quelque bulldog que ce soit de baver dans une cuve pour préparer ce condiment. Il s’agit en réalité d’une sauce à base de fruits et de légumes. Le goût peut étonner la première fois, mais l’expérience en vaut la peine.

En l’absence de boutique asiatique par chez vous, la sauce BullDog maison se prépare ainsi. Elle doit être sucrée-salée à la fois, donc, ajustez le ketchup si le sel prend le dessus. Mélangez :

  • 1 cuillère à soupe et demie de sucre en poudre
  • 2 cuillères à soupe de sauce d’huître
  • 4 cuillères à soupe de ketchup
  • 3 cuillères à soupe et demie de sauce Worcestershire

Petite dédicace à Mina, ma princesse des cuisines, impératrice de la sauce BullDog (et de mon cœur), qui la prépare divinement bien.

Enfin, vous pouvez parsemer de ciboulette, accompagner votre okonomiyaki d’une simple soupe miso, voire d’une salade verte bien fraîche… l’idée étant de se régaler.

Alors… Itadakimasu !

Photos : Oummé