Mine bwi saumon
En cuisine !

Parce qu’on vient de loin #02 – Le mine bwi somon d’Odd Athaëna

Odd Athaëna a été l’une des premières à bien vouloir se prêter au jeu de la rubrique Parce qu’on vient de loin. Elle a eu la gentillesse de m’envoyer de très jolies photos prises dans sa cuisine so British, ainsi qu’une recette bien morisien : mine bwi somon (nouilles au saumon). Découverte.

Quand je suis arrivée en Angleterre il y a trois ans, la nourriture était pour moi le meilleur remède au mal du pays et à la déprime hivernale. Le rougail est une recette héritée de ma mère (d’ailleurs ma version n’est pas aussi bonne que la sienne !), qui me rappelle les samedis soirs et les rougail Glenryck avek roti ! Je me revois jouer toute la journée avec une voisine qui venait à la maison, et à l’heure du dîner, ma mère nous appelait pour qu’on rentre et qu’on passe à table.

Je n’ai jamais été une grande cuisinière et dépendant de mon humeur, il y a des jours où j’aime cuisiner et d’autres moins. En général, je cuisine au maximum trois fois par semaine mais à travers ces moments, et notamment grâce à la cuisine mauricienne, j’arrive à partager un petit bout de chez moi avec mon copain et sa famille, ainsi qu’avec mes amis.

J’ai essayé de reproduire le rougail de ma mère, et étant une fan inconditionnelle de mine bwi, j’ai combiné les deux !

Ingrédients (pour 2 personnes)

Mine bwi saumon

  • 2 morceaux de filet de saumon
  • 1 oignon
  • 2 ou 3 gousses d’ail
  • 1 ou 2 piments verts ou rouges (facultatif)
  • Une boîte de tomates pelées ou 5 tomates entières coupées en dés
  • Une petite poignée de coriandre ou de persil
  • 3 branches de thym
  • 3 cuillères à soupe d’huile + 3 cuillères à soupe d’huile
  • 1 sachet de nouilles
  • 1 litre d’eau
  • Sel et poivre

Préparation (30 minutes)

  1. Commencer par hacher l’oignon, l’ail, la coriandre ou le persil, le piment et égrener les branches de thym.Mine bwi saumon
  2. Faire chauffer 3 cuillères à soupe d’huile dans un wok (pour le rougail), et les 3 autres dans une poêle (pour le saumon). Dans une casserole, faire chauffer le litre d’eau (pour les nouilles).
  3. Lorsque l’huile est chaude, verser l’ail, l’oignon et le piment dans le wok, saler et poivrer et faire revenir à feu doux.
  4. Quand le mélange s’attendrit, ajouter le thym et les tomates et augmenter légèrement l’allure du feu.Mine bwi saumon
  5. Faire cuire les nouilles : généralement, les nouilles précuites doivent juste être plongées dans l’eau bouillante et retirées aussitôt, le but étant de les détacher. Si vous utilisez des nouilles déshydratées, le temps de cuisson varie entre 10 et 13 minutes. Pensez à vérifier les indications sur votre sachet 😉
  6. Assaisonner le saumon et le faire cuire à la poêle (environ 2 minutes de chaque côté, la cuisson se poursuivra dans le rougail), puis couper en morceaux et ajouter au wok.Mine bwi saumon
  7. N’oubliez pas de remuer constamment votre rougail pour éviter que la sauce n’accroche ou ne sèche. Le cas échéant, ajouter un petit peu d’eau (une technique de ma mère et de ma grand-mère !). Veillez à ne pas avoir la main trop lourde sur l’eau, sinon votre rougail sera trop humide et aura tendance à être fade.Mine bwi saumon

  8. Lorsque les nouilles sont prêtes, filtrer à l’aide d’une passoire et ajouter un trait d’huile de sésame.

Et voilà, c’est prêt !

Athaëna a pour petit rituel de cuisiner le mine bwi somon tous les lundis, et elle ne s’en lasse pas ! Elle l’accompagne d’achards de légumes, pour une touche supplémentaire d’exotisme en début de semaine 🙂

Et vous, avez-vous une petite tradition culinaire, un plat dont vous ne vous lassez pas et qu’on retrouve souvent dans votre menu ?

Photos : Athaëna

 

Publicités
Apéro
En cuisine !

5 idées d’apéro qui mettront tout le monde d’accord

Le mois de juin, c’est demain, et on se prépare déjà pour les barbecues sur la terrasse. Mais d’abord : apéro ! On ne plaisante pas avec cette étape, ma vie sociale en dépend ! Voici donc 5 idées de petits trucs à mettre à table et qui devraient convenir à tout votre groupe. Il faut dire qu’entre les régimes végétariens, végétaliens et ceux qui ne jurent que par la bière et le saucisson, c’est toujours sympa d’avoir une pensée pour chacun 🙂

  • Le fromage

Exit le classique chips-cacahuètes. Pour faire simple et élégant, on troque le bol de cacahuètes contre une petite assiette de dés d’emmental poivrés, et on y plante quelques cure-dents.

  • Les crudités

Concombre, carotte, tomates cerises… C’est frais, c’est sain, et on est libre de les accompagner avec des sauces classiques : tartare, raïta, mayonnaise, par exemple.

  • Les roulés au jambon ail et fines herbes

On étale du fromage ail et fines herbes sur des tranches de jambon, on les roule sur elles-mêmes, on les découpe et on les dépose sur quelques feuilles de salade pour faire style.

  • Le cake ou la tarte salée, avec ou sans gluten

Le cake salé fait toujours son petit effet. On en prépare un petit, qu’on tranche pour que tout le monde puisse en profiter (n’oubliez pas qu’il y a un barbecue qui suit !). Pour la garniture, au choix : olives, emmental, comté, herbes de Provence, chèvre-tomates, thon… Si vous optez pour la tarte, misez sur la légèreté en remplaçant la crème par du yaourt.

Image may contain: food

  • Le houmous

Houmous de pois-chiches, de haricots, de sésame… La recette se décline à souhait et se tartine allègrement sur de la bonne baguette bien croustillante… Hmmmm ! Rien que d’y penser, je salive !

Apéro

Avec tout ça, on a une jolie table, on a de quoi passer un bon moment et surtout on garde un peu de place pour le barbecue qui se prépare ! On peut également déjà sortir la salade du frigo pour ceux qui préfèrent faire un apéritif-entrée-plat. Une petite salade de riz, de pâtes, de pommes de terre, de haricots verts ou de betterave, voire un taboulé c’est parfait !

A la vôtre ! 😉

recette daube poulet
En cuisine !

Parce qu’on vient de loin #01 – Le kari poul avek pom deter de Jason Lily

Enn farata ek kari poul avek pom deter, enn siper satini pom damour, so kotomili biensir, enn kari dhal, enn frikase ziromon, enn rougay touni ek enn pima ver kraze. C’est le pitch du menu parfait selon Jason Lily, un artiste mauricien qui fait rayonner ses ondes positives autour de lui au quotidien. Voici son histoire, sa recette.

C’est un menu convivial, ce sont des parfums qui réveillent de bons souvenirs. Je me rappelle de mon défunt grand-père, des fêtes familiales, des escapades à Albion ou à Flic-en-Flac.

Il a quand même fallu faire un choix pour ne pas vous perdre au milieu de toutes ces recettes, car le menu est en fait composé d’une galette (farata), de deux currys, d’une salade (satini pom damour), d’une fricassée, d’une rougaille et d’une pâte de piment. Pour cet épisode, Jason a donc choisi de partager sa recette de curry de poulet aux pommes de terre, que voici que voilà !

Recette daube poulet

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 4 cuisses de poulet
  • 6 grosses pommes de terre
  • 5 tomates
  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe de pâte d’ail et gingembre
  • Quelques feuilles de caripoulé
  • 1 cuillère à soupe de cinq-épices
  • 1 poignée de coriandre
  • 3 cuillères à soupe de curry en poudre
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • Sel et poivre

Préparation (30 à 45 minutes)

  1. Faire chauffer l’huile dans un fait-tout ou une grande sauteuse.
  2. Ajouter l’oignon coupé en lamelles, la pâte d’ail et gingembre et les feuilles de caripoulé et faire revenir.
  3. Ajouter le curry en poudre et les cinq-épices et mélanger jusqu’à ce que le tout prenne une couleur foncée.
  4. Ajouter les tomates coupées en dés, un grand verre d’eau, le poulet et les pommes de terre coupées en morceaux.
  5. Laisser mijoter une trentaine de minutes en remuant de temps en temps pour une meilleure cuisson du poulet et des pommes de terre.
  6. Saler, poivrer, ajouter la coriandre et prolonger la cuisson pour une dizaine de minutes.

Et voilà ! Ce kari poul avek pom deter me fait saliver, j’en compterais presque les jours avant d’aller manger chez maman ! Merci à Jason pour cette belle recette ! C’est vrai qu’elle respire la convivialité, je n’ai pas de mal à imaginer ma grande soeur appeler toute sa maisonnée à table pour un repas de fête et ça me rend nostalgique tout d’un coup 🙂

Si vous aussi, vous avez une recette qui vient de loin, qui occupe une place de choix dans votre coeur et que vous souhaitez partager, ma boîte mail est ouverte ! En attendant, n’hésitez pas à me dire si vous avez testé et si vous avez aimé (je suis sûre que oui !) 😉

Jason Lily

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Jason Lily & Pomme d’amour

recette samoussa brick
En cuisine !

Les maxi samoussas aux feuilles de brick

La tristitude, c’est devoir préparer des samoussas aux feuilles de brick à défaut de pouvoir trouver des paar comme chez maman et papa, à Rennes. Mais le top du top, c’est se rendre compte qu’ils peuvent être tout aussi délicieux dans cette version de la débrouille !

En ce mois de ramadan, je ne peux m’empêcher de me rappeler le crissement de l’huile chaude quand on y plonge des samoussas. L’odeur gourmande de thon et de friture qui longe le couloir de l’appartement de mes parents. Les plats qui s’échangent à travers le quartier, chez les copains et les copines. Il y a quelques jours, j’ai donc entrepris de préparer des samoussas. Aux feuilles de brick.

La recette est à la portée de tous : il n’y a pas de raison pour que je ne la partage pas avec vous 😉

Ingrédients (pour une quinzaine de samoussas)

ingrédients samoussa

  • Un paquet de feuilles de brick
  • 2 boîtes de thon à l’eau
  • 1 boîte de petits pois
  • 1 oignon
  • 1/2 cuillère à café de girofle en poudre
  • 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à soupe de cumin en poudre
  • 3 cuillères à soupe d’huile
  • 1 poignée de coriandre
  • 1 cuillère à soupe de beurre pour la cuisson
  • Sel, poivre

Préparation (15 minutes + 30 minutes + 20 minutes)

La farce

  1. Faire chauffer l’huile dans une poêle et y faire revenir l’oignon coupé en fines lamelles ou haché ainsi que les épices (girofle, cannelle et cumin).
  2. Lorsque l’oignon devient transparent, ajouter le thon égoutté et émietté et faire revenir.
  3. Au bout de 5 minutes, ajouter les petits pois et laisser cuire environ 5 minutes.
  4. Saler, poivrer et parsemer de coriandre en fin de cuisson.

La farce obtenue ne doit pas être trop sèche. N’hésitez pas à ajouter de l’huile pour que le tout tienne bien et ne s’émiette pas trop pendant la prochaine étape, le pliage.

Le pliage

Suivre les étapes comme indiqué sur l’image ci-dessous.

comment plier brick

En cas de difficulté, cette petite vidéo pourra sans doute vous aider.

La cuisson

  1. Préchauffer le four à 200°C.
  2. Faire fondre une cuillère à soupe de beurre au micro-ondes.
  3. A l’aide d’un pinceau, étaler le beurre fondu sur les deux faces de chaque samoussa.
  4. Disposer les samoussas sur une plaque allant au four, recouverte de papier aluminium.recette samoussa brick
  5. Enfourner pour 20 minutes, en retournant les samoussas à mi-cuisson pour qu’ils soient bien dorés et croustillants.

Et le tour est joué ! J’appréhendais pas mal quand j’ai testé la recette aux feuilles de brick pour la première fois. Il s’est avéré que mon chéri les préférait comme ça (#TeamCroustillant !). L’essayer, c’est l’adopter, comme on dit !

Et vous, vous l’adoptez, cette recette ? 😉

Alouda mauricien
En cuisine !

L’heure du goûter – Alouda glacé

A l’île Maurice, une visite au marché central de Port-Louis n’est pas complète sans avoir goûté au fameux alouda Pillay. Il s’agit d’une boisson lactée agrémentée de graines de basilic, d’agar-agar et de sirop ou d’arôme (vanille, fraise, amande ou rose). Il existe une version gourmande, à laquelle on ajoute notamment une boule de glace à la vanille. On l’appelle alors « falouda », ce petit f qui fait toute la différence.

Si vous y avez goûté, ou si vous n’avez pas eu cette chance mais que vous voulez reproduire la recette, cet article tombe à pic !

Ingrédients (Pour 1 litre)

ingrédients alouda

  • 1 litre de lait demi-écrémé
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 2 cuillères à soupe de graines de basilic
  • 2 à 3 poignées de gelée d’agar-agar râpée
  • Arôme vanille ou sirop de fraise, d’amande ou de rose

Préparatifs

  • Les graines de basilic : faites-les gonfler dans un petit verre d’eau. Un gel se forme autour à l’instar des graines de chia. C’est un peu visqueux, un peu curieux quand on ne connaît pas, mais c’est délicieux et rafraîchissant !

Graines de basilic

  • La gelée d’agar-agar : cette vidéo explique très bien le procédé, mais plutôt que de risquer une bouilloire préférez la casserole ! Une fois solidifiée, coupez-en quelques morceaux et râpez selon votre convenance. Par ailleurs, l’agar-agar existe en poudre, mais aussi en paille. Personnellement j’utilise la paille mais le résultat est le même 😉

Gelée d'agar-agar

Préparation (5 minutes)

  1. Mélanger vigoureusement le lait, le sucre et l’arôme ou le sirop choisi.
  2. Ajouter les graines de basilic gonflées et l’agar-agar râpé, puis mélanger à nouveau.

Vraiment, deux étapes ? Oui oui ! Pensez tout de même à goûter pour rectifier la dose de sucre ou de lait si nécessaire. Prudence par ailleurs si vous utilisez du sirop : veillez à ne pas avoir la main trop lourde sur le sucre, quitte à sucrer à la fin voire à ne pas sucrer du tout. Si vous préférez opter pour la version gourmande (falouda), il ne vous reste plus qu’à ajouter une boule de glace à la vanille dans le verre au moment de servir.

Petit conseil #1 : le alouda se boit très frais à l’heure du goûter, à pas d’heure quand il fait très chaud, et à la rupture du jeûne dans certaines familles musulmanes. Si vous le préparez avec une brique de lait à température ambiante, placez-le au frais une heure ou deux avant de le servir, il n’en sera que meilleur !

Petite conseil #2 : à l’île Maurice, les marchands le servent avec une paille mais vu l’épaisseur des graines de basilic et de la gelée, ça ne vaut pas spécialement le coup. Allez-y au goulot, vous sentirez mieux le goût et les différentes textures (et puis, c’est un peu plus écolo quand même !) 😉

Le alouda accompagne très bien les beignets sucrés ou salés, ainsi que les samoussas dont je vous partagerai la recette très prochainement. En attendant, enjoy!

recette velouté dents de sagesse
En cuisine !

SOS dents de sagesse : manger liquide mais pas insipide !

Hey hello ! Cette semaine, je suis entrée dans la cour des grands et j’ai perdu ma sagesse. Le défi, en rentrant à la maison, a été de penser à un menu qui soit sans risque pour une bonne cicatrisation, mais surtout, qui soit quand même appétissant et savoureux ! Ce midi, c’était donc velouté de cresson et de pommes de terre, avec le moins de sel possible, la cortisone n’étant pas bien loin…

Ingrédients (pour 1 bol)

  • 1 noisette de beurre
  • 1/2 oignon
  • 1/2 botte de cresson
  • 2 pommes de terre de taille moyenne
  • Eau
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe de fromage à tartiner ail et fines herbes
  • Poivre

Préparation (10 minutes + 25 minutes + 5 minutes)

  1. Faire chauffer le beurre dans une casserole.
  2. Lorsque le beurre commence à dorer, ajouter l’oignon coupé en lamelles ou haché finement.recette velouté dents de sagesse
  3. Lorsque l’oignon devient transparent, ajouter le cresson et mélanger jusqu’à ce que les feuilles soient dégorgées et épousent le fond de la casserole.recette velouté dents de sagesse
  4. Ajouter les pommes de terre coupées en dés, couvrir à hauteur et laisser cuire à feu fort.recette velouté dents de sagesse
  5. Couvrir et laisser mijoter 15 minutes en remuant de temps en temps.
  6. Découvrir et casser l’œuf au milieu, puis recouvrir pour le laisser cuire 10 minutes.recette velouté dents de sagesse
  7. Au bout de 10 minutes, éteindre le feu et jeter les trois quarts de l’eau de cuisson.
  8. Ajouter le fromage à tartiner, poivrer puis mixer le tout au blender.recette velouté dents de sagesse
  9. Filtrer à l’aide d’un tamis pour un velouté onctueux.

Et voilà ! C’est bon, ça manque de sel cortisone oblige, mais l’oignon et le fromage à tartiner donnent un peu plus de corps à ce velouté que j’aurais préféré manger, chaud, l’hiver dernier 🙂

Les dents de sagesse, ça a été une galère pour vous ? Qu’avez-vous mangé après votre opération ? Je suis curieuse de savoir !

cardamome blog cuisine
En cuisine !

Ode à la cardamome

Pendant des années, j’ai cru que l’appellation universelle était elaïchi. Puis j’ai découvert que la cardamome était aussi employée dans des recettes et des remèdes conçus loin des cuisines orientales et asiatiques. C’est bien la preuve qu’elle est délicieuse ! Cette petite capsule de rien du tout, si intense en goût, à la fois douce et boisée, a sa place dans ma cuisine et mérite bien que j’en fasse l’éloge…

À mon sens, la cardamome vient arrondir les saveurs un peu fortes. Elle se marie très bien avec les autres épices, et surtout avec la cannelle. Personnellement, je l’utilise entière dans mes daubes de boeuf, de poulet et de chou, dans mon riz parfumé, dans mon riz au lait et dans mon thé. Moulue, elle s’incorpore à la perfection à la pâte à beignets (un jour, je vous donnerai ma recette de gâteaux banane !) et dans mes ras malai, quand j’essaie (je dis bien, j’essaie !) de les faire maison. C’est aussi ça, la magie des ingrédients coup de coeur. Ils peuvent sublimer des plats, mais également des desserts, des boissons, des apéritifs…

cardamome blog cuisine

En revanche, il faut reconnaître que trop de cardamome tue la cardamome. Malgré sa douceur et sa rondeur, elle reste une épice au goût très puissant. Deux capsules suffisent pour parfumer un plat pour quatre personnes. D’ailleurs, je conseille de les trier et de les enlever, de même que les bâtons de cannelle une fois que le plat est prêt, car les parfums continuent de se diffuser et peuvent prendre le dessus sur les autres saveurs. Sans compter que croquer dans une capsule entière qui s’est malencontreusement glissée dans une bouchée, ce n’est pas très agréable, croyez-en mon expérience 🙂

En parlant de capsule, il faut aussi savoir qu’il y a deux façons d’utiliser la cardamome lorsqu’elle est entière. Tout comme la gousse de vanille, on la fend sur la longueur à l’aide d’un couteau (on peut essayer à mains nues, mais la peau est très dure). Ensuite, libre à vous de l’ajouter en cours de cuisson avec ou sans la peau. Si vous souhaitez n’utiliser que les graines, assurez-vous que tout le monde aime le goût car une graine sous la dent, c’est moins désagréable qu’une capsule entière, mais ce n’est pas mieux non plus. Pour contourner ce petit casse-tête culinaire, la cardamome moulue devrait mettre tout le monde d’accord. La poudre est un mélange de graines et de capsules : elle se dissout très bien dans les sauces, les pâtes à gâteaux et les desserts, et le goût est un peu plus léger.

Sur ce, écrire cet article m’a donné envie d’un thé à la vanille « avec elaïchi » ! Vivement l’heure du goûter !

Et vous ? Plutôt épices douces, fortes ? Plutôt pas ? Je veux tout savoir 🙂