Autour d'un verre

Mais qu’est-ce que je mijote ?!

Hello to you! Ça fait un sacré bail que je n’ai pas écrit sur le blog, mais j’ai une bonne raison, peut-être même deux ! La première, c’est que j’ai trouvé un travail. La deuxième : je suis en train de mijoter des petits trucs en lien avec La Kitschenette. Je vous explique.

Commençons par le commencement. Lorsque j’ai commencé ce blog à l’île Maurice, le retour en France se préparait tout doucement. J’étais rédactrice web en freelance, et autant vous dire que mon horizon professionnel était parfaitement flou à ce moment précis. Du coup, je m’étais dit que j’allais continuer à travailler à mon compte encore quelque temps, mais qu’avec un peu (beaucoup, énormément) de chance, je parviendrais à trouver au moins un CDD ou un temps partiel. Décrocher un emploi aura finalement pris huit mois et une bonne dizaine de kilos (il faut bien combler la solitude, hein !), mais finalement, ça valait le coup d’être patiente.

Forcément, j’ai un peu moins de temps pour écrire et publier, mais ce n’est pas pour autant que je délaisse La Kitschenette, je vous assure ! Je profite en effet de ma pause déjeuner pour découvrir les meilleures adresses où se régaler le midi à Rennes, je prends des notes, je passe des appels, et après le boulot, il m’arrive même de tester de nouvelles choses et de faire de chouettes rencontres, toujours dans le cadre du blog.

L’autre bonne raison, c’est que je suis en train d’apporter des petites et des grosses modifications à La Kitschenette. Pourquoi ? Parce que quand j’ai commencé, je n’ai pas vraiment réfléchi à ce que je voulais faire, concrètement, à part partager des recettes et des bonnes adresses. Aujourd’hui, j’ai les idées un peu plus claires et on dirait bien qu’il est temps de les affirmer.

Bref ! J’ai (enfin !) un travail qui va pouvoir nous permettre d’envisager l’avenir un peu plus sereinement, mais j’ai aussi pas mal de projets pour cet espace, ce qui explique cette petite pause pour mieux revenir à la rentrée 🙂 En attendant, je vous souhaite une belle fin d’été et je vous dis à très très vite !

Publicités
Nouilles poulet au noix de cajou
En cuisine !

Les nouilles de riz au poulet et noix de cajou

Hey salut ! Je vous ai déjà parlé du livre Simplissime dans un de mes menus. J’aime beaucoup la façon dont les recettes y sont présentées et expliquées. Aujourd’hui, je vous partage la recette des nouilles de riz au poulet et noix de cajou, inspirée de ce même bouquin.

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • 4 filets de poulet
  • 3 cuillères à soupe d’huile de sésame
  • 2 oignons
  • 5 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 poignée de coriandre
  • 2 poignées de noix de cajou
  • 1 paquet de nouilles de riz (1 kg)
  • Poivre

Préparation (10 minutes + 20 minutes)

  1. Couper les filets de poulet en morceaux, les oignons en lamelles ou grossièrement, et hacher la coriandre.
  2. Dans une mijoteuse (il faut de la profondeur), faire chauffer l’huile de sésame.
  3. Ajouter le poulet et le faire dorer.
  4. Lorsque le poulet est doré, ajouter les oignons et la sauce soja et faire revenir une dizaine de minutes.Nouilles poulet aux noix de cajou
  5. Ajouter les noix de cajou et remuer régulièrement pendant 5 minutes.
  6. Ajouter la coriandre et mélanger.
  7. Ajouter les nouilles de riz cuites au préalable et faire revenir 5 minutes en mélangeant bien.Nouilles poulet aux noix de cajou
  8. Goûter et assaisonner (généralement, il n’y a pas besoin de sel car la sauce soja est suffisamment salée, mais cela vous fait une bonne excuse pour goûter avant tout le monde :p).

J’ai dit simplissime ! Personnellement, nous sommes friands de nouilles udon (les grosses nouilles de riz vendues sous vide). On ouvre le paquet et on les verse directement dans la mijoteuse. On recouvre 5 minutes, le temps qu’elles se détachent et deviennent fondantes comme on les aime. On mélange bien puis… on n’attend pas pour passer à table 😉

Ajoutez votre grain de sel à cette recette, l’espace Commentaires est fait pour ça 😉

En cuisine !

Cinq recettes express pour une semaine végétarienne

Lundi, un P’tit Rennais (coucou Thomas !), m’a demandé si j’avais des idées de recettes végétariennes simples à réaliser. Alors, autant je ne suis pas très viande, autant c’est vrai que je ne me demande jamais si tel ou tel plat est végétarien ou non. J’ai donc proposé une semaine de « crash test » à mon chéri, mais vu sa tête, je pense qu’il vaut mieux que cela reste une idée 🙂 Quoi qu’il en soit, voici quelques idées de plats végé faciles et rapides à réaliser pour deux à quatre personnes.

Lundi : Salade de quinoa façon taboulé

Il n’y a pas plus simple : pendant que le quinoa refroidit, on coupe 3 tomates et 1/4 de poivron en dés, on hache quelques feuilles de menthe, de coriandre et de persil, on émince un gros oignon, on prépare deux cuillères à soupe de raisins secs, on réserve le jus et le zeste d’un demi citron. Lorsque le quinoa est à température ambiante, on ajoute tous ces ingrédients, un trait d’huile d’olive et on assaisonne. 30 minutes de préparation maximum !

Mardi : Pâtes et poêlée de légumes

Même principe : pendant que les pâtes cuisent, on fait revenir 3 ou 4 tomates, une belle courgette et un poivron rouge coupés en dés, un oignon émincé, une gousse d’ail et on ajoute quelques feuilles de basilic et une pincée d’herbes de Provence pour relever tout ça. On sale, on poivre et on laisse cuire une quinzaine de minutes.

Mercredi : Tarte à l’oignon et salade de roquette

Simplissime ! On prépare une pâte brisée ou on en achète une dans le commerce, on pique le fond, on enduit de moutarde. On fait compoter 4 oignons coupés en lamelles dans une cuillère à soupe de beurre et lorsqu’ils sont bien tendres, on les étale sur la tarte. On assaisonne, on ajoute un peu d’herbes de Provence et du fromage râpé.

Pour la version gourmande, on mélange 2 yaourts avec un oeuf, des herbes de Provence et du fromage râpé et on assaisonne puis on vient étaler tout ça au-dessus de la couche d’oignons.

Hop ! Au four pour 20 à 25 minutes à 200°C.

Jeudi : Galettes de courgette et carottes râpées ou salade de lentilles

Pour les galettes de courgette, on râpe une courgette, on essore bien en la pressant dans un chinois, on bat 4 oeufs en omelette et on réunit les deux ingrédients. On ajoute du fromage râpé si on aime ça, sinon on assaisonne et on fait des galettes en s’aidant d’un emporte-pièce large ou d’un petit cercle à pâtisserie déposé sur une poêle huilée (attention, il ne faut enlever l’emporte-pièce qu’au moment de retourner la galette, autrement elle s’effondrera !).

Pour les carottes râpées, on ne va pas réinventer la roue 😉 Pour la salade de lentilles, on fait cuire les lentilles à l’eau (ou on utilise celles en conserve, au choix), on ajoute 2 échalotes coupées finement, une poignée de persil et de coriandre ciselés, quelques morceaux de feta, une belle tomate coupée en dés, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique.

Vendredi : Wok de légumes et nouilles de riz

Cette recette demande un peu plus d’ingrédients que les autres, mais elle est aussi rapide à réaliser. Puisque c’est vendredi, on peut se permettre de faire un petit détour chez le primeur ou au supermarché 😉

Donc, on coupe grossièrement deux oignons rouges ou un gros oignon jaune, un brocoli, 200 g de champignons, 3 carottes et 3 bottes de pak choi (on en trouve chez Belasie, mais au pire c’est un ingrédient optionnel). On les fait revenir dans 3 cuillères à soupe d’huile de sésame, une cuillère à soupe de miel et 3 cuillères à soupe de sauce soja. C’est prêt lorsque le brocoli et les carottes sont tendres, et c’est encore meilleur quand c’est saupoudré de noix de cajou concassées, vous avez ma parole !

Cuisine végétarienne wok de légumes

Pour les nouilles, on les détache en suivant les indications de préparation sur le paquet (généralement, il faut les faire tremper brièvement dans de l’eau à température ambiante), puis on les ajoute au wok de légumes et on fait revenir quelques minutes.

Et voilà ! Avec ces menus, on peut aussi faire des inversions : tarte à l’oignon et carottes râpées, galettes de courgettes et roquette, quinoa et wok de légumes, par exemple. Quelques idées pour tricher un peu sur le menu sans avoir à refaire des courses…

C’est la première fois que je réfléchis à un menu 100% végétarien, donc pour l’équilibre, on repassera peut-être, mais n’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous en pensez et ce que vous changeriez pour un menu à votre goût 😉

 

pudding de pain île Maurice
En cuisine !

L’heure du goûter – Le succulent pudding de pain de ma maman

Le weekend dernier, mes parents étaient de passage à Rennes et j’ai délibérément mis ma maman derrière les fourneaux. Entre un carry gros pois, un touffé bred malbar et un rougail la viann, elle a préparé un succulent pudding de pain à la mauricienne, mais surtout à sa sauce. Ce gâteau me renvoie toujours au parfum sucré qui se dégageait de la cuisine familiale, à l’heure du thé avec les invités… J’espère que vous aussi, vous vous évaderez avec cette recette, qui fait l’effet d’une caresse à la fois douce et épicée, fraîche et solaire.

Ingrédients (pour 8 personnes)

  • 3 baguettes rassies et/ou fraîches*
  • 3 gros œufs ou 4 œufs moyens
  • 200 g de beurre mou
  • 1 boîte de lait concentré
  • 1 verre de lait
  • 1 tasse de noix de coco en poudre
  • 1 tasse de raisins secs
  • 1 tasse d’amandes concassées
  • 2 cuillères à café de cardamome en poudre
  • 5 cuillères à soupe d’essence de vanille
  • 2 sachets de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • Sucre au goût

Préparation (5 mins + 15 mins + 1h)

  1. Commencer par casser le pain en morceaux et le recouvrir d’eau dans un saladier ou un plat à gratin suffisamment profond. Laisser absorber pendant 2h à 1/2 journée.
  2. Préchauffer le four à 200°C.
  3. Essorer le pain, ôter l’eau du saladier ou du plat à gratin, et ajouter tous les ingrédients indiqués dans la liste ci-dessus, sauf le verre de lait et le sucre. Bien mélanger.
  4. Ajouter le lait au fur et à mesure jusqu’à obtenir la consistance de la pâte à pudding, comme ci-dessous.pudding de pain
  5. Ajouter le sucre et goûter pour rectifier si nécessaire.
  6. Disposer dans un moule profond (type plat à gratin) et enfourner 1h à 180 °C, en vérifiant la cuisson de temps en temps avec un couteau (qui doit ressortir sec, bien sûr ^^).

* Petite précision : le pain utilisé pour le pudding peut être rassi ou frais. Quand j’étais petite, ma mère gardait le pain au fur et à mesure donc il était toujours dur quand elle préparait son pudding, mais la recette marche aussi très bien avec du pain frais, il suffira juste de le laisser absorber l’eau un peu moins longtemps.

Autre conseil de ma maman : le pudding de pain se déguste froid. Tiède, cela donne une texture humide au gâteau alors que lorsqu’il sort tout juste du frigo, il a la consistance parfaite pour accompagner un thé à la vanille à l’anglaise, avec son nuage de lait 🙂

À défaut de pouvoir le goûter, je suis curieuse de voir votre pudding de pain : n’hésitez pas à m’envoyer une photo sur ma Page Facebook 😉

 

Cannelle
En cuisine !

Ode à la cannelle

Elle se marie bien avec la banane, la pomme, le chocolat, le miel, le cumin, la cardamome, le fenouil et j’en passe. Tantôt elle adoucit des saveurs, tantôt elle les intensifie, tantôt elle se suffit à elle-même. Je veux parler de la cannelle, cette épice magique indispensable dans ma cuisine.

Complémentaire dans des recettes un peu complexes ou se suffisant à elle-même dans les préparations les plus simples, la cannelle est une épice phare dans la cuisine mauricienne. Elle est à la base de plusieurs plats en sauce, notamment les currys, le salmi et les daubes alors qu’en France, elle est utilisée dans les recettes salées mais également sucrées. L’été, on la retrouve dans l’incontournable sangria. A Noël, on la retrouve dans le pain d’épices des enfants et dans le vin chaud des plus grands ! D’ailleurs, quand je vous dis que la cannelle est une épice magique, saviez-vous qu’il s’agissait d’un remède de grand-mère contre tout un tas de bobos ? Les affreuses douleurs de règles, le vilain rhume, la désagréable nausée… tout y passe !

La cannelle est disponible sous deux formes : la poudre, et le bâton. On utilise la première par pincées, dans les pâtes à gâteaux ou à saupoudrer au-dessus d’un dessert crémeux, par exemple. Quant au bâton, il diffuse sa saveur dans les plats en sauce, le riz parfumé et les infusions. En ce qui me concerne, je fais attention à ôter le ou les bâtons de cannelle en fin de cuisson car à défaut, ils continuent de parfumer le plat et le goût a alors tendance à prendre le dessus.

Cannelle

Par ailleurs, si vous préparez un plat en sauce tel qu’un curry ou une daube et que vous n’avez pas de cannelle en bâton, ce n’est pas grave ! Vous pouvez substituer par une demi cuillère à café de cannelle en poudre, le parfum de votre plat sera tout aussi exquis !

Voici quelques idées de recettes sucrées que vous pouvez customiser grâce à la cannelle :

  • Pâte à crêpes
  • Tarte aux pommes
  • Compote de pommes ou de poires
  • Gâteaux banane
  • Brownie ou moelleux au chocolat
  • Mousse au chocolat
  • Muffins à la pomme, à la banane ou au chocolat
  • Cookies
  • Biscuits sablés
  • Pâte à tarte (brisée ou sablée)
  • Chocolat chaud
  • Crème anglaise

Par contre, prévenez vos proches lorsque vous prévoyez de mettre de la cannelle dans une recette qui n’en requiert pas. De nombreuses personnes détestent ce parfum et reculent même devant les desserts les plus appétissants, juste à cause d’une pincée de cannelle. Quoique, ça en fait plus pour ceux qui aiment, me direz-vous 😉

Recette compote de pommes
En cuisine !

Cuisiner autrement #02 – La simplissime compote de pommes

Salut salut ! Puisqu’on se prépare à entrer dans une démarche de goûters faits maison, il faut bien commencer quelque part ! Je vous propose aujourd’hui une recette de compote de pommes archi simple. Pas de sucre, pas de beurre. Mais alors, qu’est-ce qu’il y a dans cette compote ? C’est parti, je vous dis tout !

Ingrédients (pour environ 1L de compote)

  • 5 pommes pour compote
  • Quelques gouttes de jus de citron
  • 5 cuillères à soupe d’eau
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille, 1 pincée de vanille en poudre ou 1/2 gousse de vanille fendue (facultatif)
  • 1 pincée de cannelle (facultatif)

Préparation (15 mins + 20 mins)

  1. Éplucher et couper les pommes en dés, en les arrosant de jus de citron au fur et à mesure pour éviter qu’elles ne brunissent. Image may contain: food
  2. Faire chauffer une casserole et y ajouter les pommes, l’eau, le miel, la vanille et la cannelle et remuer à l’aide d’une cuillère ou d’une spatule.
  3. Couvrir et laisser cuire à feu moyen une vingtaine de minutes en remuant de temps en temps afin d’éviter que les pommes n’accrochent au fond de la casserole. Le cas échéant, et si ce n’est rien de bien méchant, ajouter un petit fond d’eau et poursuivre la cuisson.Image may contain: food
  4. Les pommes sont prêtes lorsque les morceaux sont fondants et s’écrasent sans forcer sous la cuillère. Il faut alors ôter la casserole du feu et passer le tout au mixeur (s’il y a encore un peu de jus au fond de la casserole, gardez-le, votre compote ne sera pas trop liquide pour autant).

Je crois qu’on peut difficilement faire plus simple, sauf si on se rue sur les gourdes et pots tout prêts du supermarché, mais niveau prix, cette compote de pommes faite maison reste imbattable ! Pour vous donner un ordre d’idée, le kilo de pommes me coûte 1 euro au marché, et environ 3 euros la bouteille de 500 g de miel en grande surface (d’ailleurs j’aimerais beaucoup acheter chez le producteur, si vous avez une adresse autour de Rennes je suis preneuse).

Cette compote peut être dégustée telle quelle, mais elle peut aussi fourrer des beignets ou des chaussons aux pommes, par exemple. Tiens tiens, ça me donne une idée… 🙂

À vos fourneaux les Kitscheners 😉

Autour d'un verre

Le sweet world de Q&K, charmante confiserie à Rennes

A défaut d’un départ en vacances cet été, retour en enfance. En six mois à Rennes, je n’avais encore jamais remarqué THE confiserie pourtant incontournable : Q&K (Queen & King). Une petite boutique située rue Pont aux Foulons, So British avec son candy bar et ses bonbonnières.

C’est le genre de magasin où il ne faut pas m’abandonner. Je me suis extasiée devant chaque étagère, bonbonnière, emballage de chocolat et bonbon. Je me suis rappelé mon enfance, les saveurs que j’ai découvertes quand je partais en vacances à l’île Maurice et que je ramenais dans mes bagages. Des chocolats Cadbury aux bonbons Polo en passant par l’indétrônable briquette de Ribena, cette petite escapade britannique m’a vraiment fait plaisir ♥

 

Q&K propose également quelques produits venus tout droit des Etats-Unis, comme les Reese’s, les pots de Fluff ou encore les M&m’s insolites pour nous français. Je vous laisse regarder les quelques photos prises dans la boutique rennaise.

À toute fin utile, je précise que Queen & King a également des boutiques à Angers, Nantes et Tours. Dans une autre vie, je serai event planner et cette enseigne sera première dans mon carnet d’adresses, definitely! Car, cerise sur le gâteau, Q&K peut contribuer au succès des célébrations des événements de la vie : baptême, mariage, anniversaire ou autre fête religieuse, par exemple. Comment ? En réalisant des petits sachets personnalisés et en louant des bonbonnières pour la mise en place d’un candy bar, entre autres initiatives. Pour en savoir plus, le mieux est d’aller sur le site web de cette super boutique 😉